Robespierre bouge encore

Robespierre bouge encore

Figure pure et tragique d'une Révolution devenue terroriste, l'Incorruptible nourrit, au travers d'une riche actualité éditoriale dominée par l'essai de Marcel Gauchet, une réflexion féconde sur l'exercice du pouvoir.

quelle histoire ! Et quelle histoire aussi que cette histoire, sorte de raisin perpétuel que l'on presse à volonté sans qu'il ne rende jamais le même jus, alors qu'il est issu du même cépage, celui de notre démocratie ! François Furet, en son temps, avait décrété la fin de la Révolution française en se réjouissant que son étude soit enfin rendue aux historiens patentés. Il revient aujourd'hui à Marcel Gauchet de le corriger, avec tact, mais avec fermeté, lorsqu'il conclut son Robespierre en écrivant que la Révolution est en effet « terminée », parce que son projet véritable a abouti avec la naissance de la IIIe République et que son rêve s'est éteint en même temps que la grande lueur à l'Est, mais que, pour le reste, rien n'a fondamentalement changé. « La Révolution, écrit-il, est interminable », puisque « les illusions » qu'elle charrie ne s'écrivent toujours pas au passé.

Faut-il s'en lamenter ? On peut vitupérer l'époque, mélange de populisme crasse et d' ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »

Nos livres

Jacques Drillon
Cadence

Cadence(Gallimard), Jacques Drillon