Robert Kahn

Robert Kahn

Restituer ce jeu entre ébauches, fragments et quasi-achèvement.

germaniste, normalien, agrégé de lettres et féru de philologie, Robert Kahn a déjà traduit, pour les exigeantes et dynamiques éditions Nous, les lettres à Milena (sous le titre À Milena) et Derniers cahiers, qui regroupent les ultimes écrits (1922-1924) de Kafka dans leur ordre chronologique et leurs divers états d'aboutissement. À ce work in progress aussi fécond pour les chercheurs que passionnant et émouvant pour les lecteurs non spécialistes, s'ajoutera, vraisemblablement à l'automne prochain et toujours chez le même éditeur, sa traduction de l'intégralité du Journal, dont on ne connaît à ce jour en France qu'une version incomplète, traduite par Marthe Robert. Rencontre avec un kafkologue à plein temps.

En quoi était-il nécessaire de revenir sur des textes déjà largement connus ?

Robert Kahn. - Dire que les traductions du pionnier et découvreur Alexandre Vialatte, mais qui a réécrit Ka ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Sondage IPSOS