Rissin, une huile

Rissin, une huile

Celui que la France attendait est enfin arrivé. Et reparti.

Francis Rissin n'est pas vraiment un nom de héros. Trop banal, trop franchouillard. Et pourtant, c'est le sauveur de la France, celui que le pays attendait. Martin Mongin lui consacre ce premier roman qui tient du canular borgésien, de la comédie anarchiste, du dispositif à tiroirs à la Antoine Bello et de bien d'autres choses encore. Le texte se compose de onze récits. Le premier parle de Rissin comme d'un écrivain révolutionnaire à la Julien Coupat. Le suivant raconte comment ses affiches électorales se sont répandues à travers l'Hexagone, occasionnant des sabbats itinérants. Un autre explique comment Beaubourg a monté sur lui une expo-évènement. Un autre encore donne la parole à un narrateur qui prétend l'avoir connu, mais assure qu'il est mort... Mais qui est-il, ce Rissin, à la fin ? L'auteur étire la blague sur plus de 600 pages, en donnant à croire que le fin mot de l'énigme est proche. Il en profite pour méditer sur le goût français pour les figures de sauveurs et les envies de révolution qui tenaillent le pays. Cet « objet non identifié » est un coup de maître. Francis Rissin n'est pas un nom de héros, mais c'est un nom qu'on retiendra.

 

À lire : Francis RissinMartin Mongin, éd. Tusitala, 612 p., 22 E.

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes