Rien ne va plus

Rien ne va plus

Les détails du quotidien se dérèglent et ouvrent des gouffres dans le cours des choses.

En littérature fantastique, les idées les plus simples sont souvent les meilleures. Beaucoup de nouvelles fantastiques à travers les âges ne sont d'ailleurs que des variations autour d'un même petit groupe d'idées, telles que les doubles, les miroirs farceurs, les lieux impossibles ou les apparitions, etc., infatigablement reprises, appropriées et actualisées par les praticiens du genre. Le même schéma narratif s'applique ainsi chaque fois, un schéma qu'Éric Faye résume ici en parlant de « trappe ouverte dans le cours des choses » : ce qui était banal devient suspect, le flux normal de l'existence se dérègle, des détails du quotidien deviennent des menaces potentielles. Les ombres que chacun de nous projette sur le sol, par exemple : sont-elles si innocentes qu'elles en ont l'air ?

Fort de sa longue expérience de nouvelliste, Éric Faye maîtrise à la perfection ce jeu de l'esprit typique du fantastique qui consiste à tordre légèrement le réel, puis à dériver vers l'absurde av ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine