Richard Dawkins Grande-Bretagne, 1941

Richard Dawkins Grande-Bretagne, 1941

Son athéisme militant a fait du biologiste britannique un personnage public mondial.

parangon de ces scientifiques que les Anglo-Saxons adorent ériger en consciences publiques, comme feu Stephen Hawking (mort en mars 2018), Richard Dawkins a d'abord été un biologiste et éthologiste reconnu. On doit à cet émule de Darwin l'hypothèse (contestée) du « gène égoïste » (1976), à partir de laquelle il a forgé le concept sociologique du « mème ». Mais Richard Dawkins est devenu une véritable star dans son pays et aux États-Unis pour, outre ses talents de vulgarisateur à la télévision, ses positions militantes athées radicales. Traduit en 31 langues, son best-seller mondial de 2006, The God Delusion (en français, Pour en finir avec Dieu), s'est vendu à plus de 2 millions d'exemplaires.

Richard Dawkins a mené un combat impitoyable contre le créationnisme et l'invasion des « pseudo-sciences », comme, selon lui, les médecines alternatives. « Contes de fées non scientifiques », toutes les religions sont à ses yeux des « virus », à éradiquer, con ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes