Revenir au monde

Revenir au monde

Etel Adnan

Brefs, simples, fragmentés et sensuels, les poèmes de Saisons révèlent la douceur ferme d'une écrivaine tardive, qui n'a pas seulement la littérature dans sa vie.

J'avais besoin, pendant le confinement, de lire des choses de nature antagoniste : soit des livres qui avaient un rapport direct avec la situation pénible que nous vivions ; soit des textes qui puissent nous emmener anywhere out of the world, comme disait Baudelaire, et surtout anywhere out of this world ! Proust convenait au premier cas de figure, la poésie au deuxième : la fuite hors des masques et du gel, de l'hypocrisie et du froid, si l'on tient à transposer le matériel en spirituel. Mais quels livres choisir dans une bibliothèque qui en contient quelques-uns ? Il a fait très beau durant ce confinement : par une chaude matinée d'avril, un rayon de soleil est venu frapper une couverture verte comme l'herbe. C'était Saisons, l'unique livre d'Etel Adnan que je possède, paru en 2008 aux États-Unis, et en français aux belles éditions Manuella.

J'ai connu tardivement Etel Adnan, une de nos plus grandes poétesses, dont j'ai découvert l'oeuvre par has ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes