Restons stoïques

Restons stoïques

La philosophie stoïcienne n'apprécie guère le bavardage. Elle est faite de sentences, de fragments, de courtes paraboles, de conseils de vie. Mieux, elle peut se résumer en un seul mot, un adjectif qu'elle a légué à la langue commune. Est stoïque celui qui demeure impavide face à des avanies de toutes sortes - la douleur, les insultes, les infortunes du destin, la mort enfin. Cette pose héroïque, qui allie l'austérité à une certaine insensibilité, a assuré au stoïcisme une gloire pérenne. Épictète résume ainsi l'indifférence du sage à tous les maux qui sont le lot de la condition humaine : « De ce qu'ils peuvent nous faire, nous n'avons nul souci ; sur ce qui nous importe, ils ne peuvent rien. » La pire des tortures n'arrachera pas un seul gémissement au sage. Faites le test. Enfermez une victime stoïcienne dans un taureau de métal creux sous lequel vous allumerez un feu. C'est le fameux supplice du taureau de Phalaris, qui remonte à l'Antiquité grecque. Eh bien, même dans cet enfer ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine