Rendez-vous avec soi, cinquante ans après

Rendez-vous avec soi, cinquante ans après

L'écrivain allemand publie à 88 ans un livrepince-sans-rire sur ses années 1960, où il joua librementà la marelle entre les idéologies et les pays.

poète, éditeur, essayiste, Hans Magnus Enzensberger est un littérateur comme les autres : inclassable. Né en 1929, il a jugé le temps venu de passer avec Tumulte (Berlin, 2014) au livre-testament. Tout commence à la Gide par un voyage en URSS, en 1963, au coeur de la guerre froide. Le voilà dans un Tupolev à destination de Leningrad avec Sartre, Beauvoir, Sarraute, Ungaretti et consorts sous le prétexte fumeux de disserter avec ses pairs de l'Est sur les « problèmes du roman contemporain ». Pourquoi l'avoir choisi pour représenter l'Allemagne ? « Ma date de naissance a pesé dans la balance : on pouvait être sûr de ne pas tomber sur des détails fâcheux de la période nazie. » Mis à part un ton pince-sans-rire, rien de surprenant dans ce périple ponctué de discours-fleuves et de banquets dégoulinants de vodka, hors un miracle amoureux et une rencontre avec Khrouchtchev. Le successeur de Staline n'est pas celui qui se sort le plus mal de l'entrevue. L'ancien paysan rou ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon