Refaire sa vie, mode d'emploi

Refaire sa vie, mode d'emploi

Comment trouver l'amour à cinquante ans dans la ville de tous les possibles par Pascal Morin.

«Il fallut mettre le cercueil sur la tranche» : ce constat bref et pragmatique, dont l'absurde renforce le tragique, ouvre le cinquième roman de Pascal Morin où l'enterrement d'une femme obèse joue le rôle d'«événement déclencheur» pour tous les personnages. Résolument contemporain par les situations qu'il agence, le vocabulaire qu'il utilise et les préoccupations qui habitent ses personnages, Comment trouver l'amour à cinquante ans quand on est parisienne (et autres questions capitales) s'inscrit, dès son titre, dans une tradition littéraire décrivant le réel pour mieux en «rompre l'os et [en] sucer la substantifique moelle», selon l'expression de Rabelais. Pour chacun des personnages, Pascal Morin a choisi un nom évocateur d'une catégorie sociale, ethnique, religieuse : Catherine Tournant enseigne en banlieue où elle met à l'épreuve ses idées progressistes ; Natacha Jackowska, l'élève polonaise dont la mère trop grosse vient de mourir, se retrouve sans ressources ; Dimitr ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon