Recommencer le monde

Recommencer le monde

Comme chez G?the et chez Novalis, l'errance et le voyage sont, dans l'?uvre de Peter Handke, propices à des changements d'existence. Les personnages rompent avec ce qu'ils étaient devenus. Son roman, La Perte de l'image, réutilise ce procédé pour évoquer l'inenvisageable destinée d'une « championne de la finance », créature typique de la Banque mondiale.

Cette femme sans nom, originaire de l'ancienne République démocratique allemande et vivant depuis la réunification de l'Allemagne dans une vague métropole boursière du Nord, est confrontée si fortement au règne moderne de l'argent qu'elle est conduite à se détourner des « images » qui ont nourri sa mémoire. Risquant de les perdre, elle sollicite un écrivain maintenant obscur bien qu'ayant connu son heure de gloire, pour lui demander de se consacrer à sa biographie et préserver ainsi son identité.

Dès lors, son itinéraire n'obéit plus qu'au nouveau désir qui la pousse : rencontrer enfin l'écrivain concerné. Celui-ci, to ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé