Ray Bradbury

Ray Bradbury

Parmi les nouvelles qui composent À l'ouest d'octobre, il y en a d'anciennes, de plus récentes et de très récentes. Pendant vingt ans, j'ai eu un voisin photographe de cinéma ; il était responsable de la photo dans Jeanne d'Arc, Le Père de la mariée, Les Mines du roi Salomon, etc. Quand il a commencé à se faire vieux, il buvait trop et se rappelait ses combats avec l'escadrille Lafayette en France, en 1918, contre le Baron rouge. Il en avait des photos. Les fantômes l'assaillaient. Juste avant sa mort, il pleurait sur des Allemands qu'il avait tués. C'était une sorte de guerre avec lui-même, car il respectait ce code qui présidait aux combats aériens. J'ai trouvé tellement horrible que la guerre puisse vous faire payer son prix tant d'années après ! Voilà pourquoi j'ai écrit « Adieu Lafayette » . Sous une impulsion. Cette nouvelle a d'abord été un poème. « Le Convecteur Toynbee » vient d'une idée avec laquelle je me bats depuis des an ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes