Ravalement de façade

Ravalement de façade

Reparution du journal de prison de l'architecte hitlérien, détenu modèle et manipulateur.

Condamné à vingt ans de réclusion au procès de Nuremberg en 1946, Albert Speer, l'architecte favori de Hitler, a griffonné un journal sur des dizaines de milliers de feuilles de papier hygiénique. Dissimulées dans ses caleçons et ses bottes, elles parvinrent à l'extérieur avec la complicité des gardiens de la prison interalliée de Spandau, à l'ouest de Berlin. Les conditions de détention étaient draconiennes : ration alimentaire identique à celle du peuple allemand, une seule visite mensuelle de vingt minutes, une feuille de papier par mois pour la correspondance.

Outre son intérêt historique, le Journal de Spandau, qui reparaît dans une traduction révisée, confine au manuel de survie. Speer planifie un programme de lectures et de travail sur dix ans. Un jardin voit le jour dans la cour de la prison. Architecte d'intérieur, il rénove les cellules d'un vert pastel aux effets calmants. Le jardinier Speer n'oublie pas de semer des graines pour son examen de conscience ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article