Réincarnation rocambolesque

Réincarnation rocambolesque

Georges-Olivier Châteaureynaud

Prenez un vieux croulant, critique redouté, répondant au doux nom de Vertumne, et surnommé dans le milieu « l’atrabilittéraire », mettez-le dans la peau du jeune skinhead qui vient de le tuer au coin d’une rue, et vous obtiendrez l’argument du nouveau roman de Georges-Olivier Châteaureynaud. S’essayant aux embrouilles, aux cavales, au montage de chapiteaux, à l’asile et aux amours imprévues, le héros malmené doit s’adapter, dans un genre qui n’est pourtant pas celui du théâtre. Entre autofiction et conte fantastique, Le Corps de l’autre tient autant de l’expérience de pensée philosophique que du défi littéraire. L’auteur tire un parti surprenant des thèmes du double, de la méprise et de l’imposture, et n’a de cesse de déjouer les attentes du lecteur, dans un récit qui semble s’engendrer de lui-même.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.