Régénération beat

Régénération beat

En composant Beat generation : une anthologie apprécions la pertinence de l'article indéfini « une », Gérard-Georges Lemaire a privilégié l'ouverture et la découverte : on ne retrouve dans ce recueil aucun extrait des titres phares qui ont fait la gloire de Kerouac et de Burroughs, Sur la route et Le Festin nu. Pas la moindre trace, non plus, du poème Bomb qui lança Gregory Corso. On s'étonne presque d'y voir figurer les fameux Howl et Kaddish de Ginsberg.

On saura notamment gré à G.-G. Lemaire d'avoir, pour la circonstance, pris la peine de traduire maints fragments jusqu'ici inédits en français : extrait du Fast Speaking Woman d'Anne Waldman, proses et poèmes de Gregory Corso, Philip Whalen, Lew Welch, Michael McClure, Bob Kaufman et Diane Di Prima. Mieux : G.-G. Lemaire ose miner d'entrée son propos en s'attachant à démontrer dans une préface de soixante-dix pages que le terme de « Beat generation » ne recouvre à peu près rien du tout, ou n'est qu'un vrai foutoir. Il a rai ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes