Réalités augmentées

Réalités augmentées

La nouvelle garde française de la Série noire se distingue par un hyperréalisme à la fois halluciné et très documenté, se déployant pour le reste dans des théâtres très différents : le ministère des Finances, l'Afghanistan contemporain ou un trafic de pétrole dans le Marseille des années 1970...

Ceux qui ne lisent pas de polars voient souvent dans le genre une sorte de cimetière où terminent les éléphantesques clichés du roman populaire. À quoi bon ouvrir ces livres noirs quand on sait qu'on y trouvera, derrière une femme fatale, un Mogul machiavélique et un enquêteur aux prises avec des problèmes moraux et les affections hépatiques en découlant ? Pourtant le polar n'a jamais mérité cette image qu'à moitié : à côté des productions stéréotypées ont toujours existé des ouvrages où l'auteur restituait brillamment le monde par son imaginaire (Jean-Patrick Manchette hier, Jérôme Leroy aujourd'hui), et d'autres encore où il fouillait les entrailles du réel pour en révéler les soubassements occultes et en rapporter ces « isolats » - ces échantillons d'un milieu qui donneront à son roman la couleur de la vie. Cette dernière tendance est en train de devenir un courant majeur du polar contemporain. S'y illustrent des auteurs qui ne capitulent pas devant la complexité du monde, ne la ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Sondage IPSOS