Qui sont les vrais pirates ?

Qui sont les vrais pirates ?

Pendant que les géants du web s'affichent comme des pirates modernes, les hacktivistes cherchent les failles.

Savoir si quelqu'un ou non doit être qualifié de pirate est une question dont la réponse appartient à celui qui a le pouvoir », écrit Anne Pérotin-Dumon dans « Le pirate et l'empereur » (1991), tentant d'expliquer la différence entre pirates et corsaires. Google, Apple, Facebook, Amazon sont-ils des pirates, comme on l'entend souvent ?

Faire des Gafa une représentation de la piraterie contemporaine, c'est méconnaître les zones d'ombre de l'histoire de la piraterie et son ambivalence. Cela participe de ces nombreux imaginaires que se réapproprient les commentateurs modernes, fantasmant un idéal démocratique qu'ils ont cessé de défendre depuis bien longtemps. Ceux qui voient dans la piraterie la seule flibusterie, l'inégalité des partages du butin (ce qui ressort davantage des films d'animation que des réalités supposées de la piraterie), associent les fondateurs des Gafa à des pirates. Ces anciens jeunes hackers à capuches noires qui ont commencé leurs pratiques « dans des gar ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon