Que valent les blogs littéraires ?

Que valent les blogs littéraires ?

Lorsque journalistes, écrivains et amateurs endossent leur costume de blogueur, c'est pour faire découvrir l'envers du décor de la vie littéraire, ressusciter les débats et s'essayer à la création.

Où a-t-on appris que François Nourissier n'avait jamais lu Les Bienveillantes, livre auquel il avait accordé son suffrage pour le Goncourt 2006 ? Sur le blog de Gilles Cohen-Solal, codirecteur des éditions Héloïse d'Ormesson. Qui a renvoyé à Philippe Sollers l'épithète dont il avait affublé la France, en le traitant « d'écrivain moisi » ? Le critique Juan Asensio, qui, sous le pseudonyme de Stalker, autopsie sur son blog « le cadavre en décomposition » de la littérature. Qui a révélé dans une langue hilarante les errances alcoolisées, motorisées, parisiennes et finalement policières du couple Angot-Gynéco ? Didier Jacob, chroniqueur littéraire du Nouvel Observateur, créateur de Rebuts de presse sur le site de l'hebdomadaire. L'air de la blogosphère littéraire porte en lui un vent de fronde et de liberté qui, avouons-le, a le don d'agacer le monde feutré des lettres. Et si jadis le terme « blog » semait des étoiles dans les yeux des futurologues, il fait désormais jaillir des geysers ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé