Que lisez-vous, Tchéky Karyo ?

Que lisez-vous, Tchéky Karyo ?

Figure du cinéma français au grain de voix immédiatement reconnaissable, le comédien a tourné plus d'une centaine de films (Nikita, Les Nuits de la pleine lune...). Il nous parle de ses lectures et des écrivains qui l'accompagnent, de Dostoïevski à Onfray.

Quels sont vos premiers souvenirs de lecteur ?

Tchéky Karyo. - Les livres étaient plutôt rares à la maison. Mais mon père avait une façon de faire passer son éducation dans des phrases clés souvent de manière insolite, du genre : « Être acteur, c'est comme un oiseau blanc dans ta main », ou bien : « Ce n'est pas dans les livres que tu vas apprendre à vivre », et pourtant son talent de philosophe sans le savoir m'a donné le goût de la lecture et de la réflexion. Mon premier grand souvenir de lecteur, c'est L'Adolescent de Dostoïevski. J'en ressors bouleversé, fasciné par l'histoire d'Arkadi Makarovitch Dolgorouki. Cet adolescent en recherche, c'était moi. Ensuite, j'ai lu Émile Zola avec frénésie. J'ai aimé ce journaliste écrivain qui décrit dans Germinal le quotidien des classes laborieuses auxquelles je m'identifiais. Et puis Kafka, Pessoa, Cioran, des auteurs qui gagnent à être lus à travers le prisme de l'humour qu'ils l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes