Christophe

Christophe

Le chanteur se confie sur le rapport amoureux qu'il entretient avec la littérature, de Louis Aragon à John Fante en passant par Joë Bousquet.

Quel rapport entretenez-vousavec la littérature ?

Christophe. - Je suis un autodidacte. J'entretiens un rapport quasi amoureux avec les livres. Il y a quelques mois, j'ai redécouvert la beauté brute de Péguy, en composant la bande-son du film Jeanne de Bruno Dumont. À 13 ans, je découvre Histoires extraordinaires d'Allan Poe, qui me captive encore aujourd'hui. Un peu avant, j'avais lu Les Misérables, un roman volcan qui vous submerge. Je conserve un lien sentimental avec Baudelaire, même si je préfère la poésie de Boris Vian, pour qui j'éprouve une profonde admiration. Tout comme l'écriture enflammée d'Antonin Artaud, que je vénère avec notamment L'Ombilic des Limbes ou Le Pèse-nerfs.

Quels livres de votre bibliothèque jugez-vous indispensables ?

Je suis fidèle à une certaine forme d'écriture. Sur ces étagères, on y trouve quelques oeuvres précieuses, dont Le Parf ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé