D'Okja à Roma : quatre autoportraits

D'Okja à Roma : quatre autoportraits

Les films produits par Netflix comptent encore une grande proportion de rogatons sans importance. Quatre productions surnagent, qui sont aussi des allégories du studio.

Après les frères Coen, Martin Scorsese et Steven Soderbergh sont les derniers trophées de Netflix, qui pourra brandir leurs nouveaux films en 2019. Si le studio travaille à débaucher les réalisateurs prestigieux e t a financé quelque quatre-vingts films à ce jour, il affiche encore peu de grands faits d'armes sur le plan du cinéma - ou ce qu'on appelle encore ainsi. Quatre productions surnagent et apparaissent entre autres comme des allégories de Netflix lui-même.

Téléportation

On triche d'abord un peu. Sense8 (2015-2018) est une série, mais conçue et réalisée par des cinéastes à la griffe très reconnaissable : les Wachowski se sont imposés à la toute fin du siècle dernier avec Matrix, grand kouglof solennel sur les simulacres du virtuel. Les deux oracles ont ensuite perpétué leur mythologie des mondes parallèles et ce fantasme selon lequel nos esprits pourraient se télécharger de l'un à l'autre. Cette rengaine de la SF a révélé depuis une tout autr ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine