Quand la mondialisation implose

Quand la mondialisation implose

En cette rentrée, bien des romans affrontent les démons de la globalisation, auxquels ils opposent l'euphorie cosmopolite des années 1990, qui apparaît en effet d'un autre siècle.

en ces temps de lâcheté qui sont les nôtres, nous refusons d'accepter la grandeur de l'Universel pour soutenir et glorifier nos sectarismes locaux, aussi est-il peu de choses sur lesquelles nous puissions nous mettre d'accord. En ces temps dégénérés qui sont les nôtres, des individus qui ne poursuivent que la vanité et le profit personnel - des individus creux et grandiloquents pour qui il n'existe rien d'interdit si cela peut faire avancer leur cause mesquine - vont se présenter comme de grands leaders et des bienfaiteurs agissant pour le bien commun et accusant tous ceux qui s'opposeront à eux de mensonge [...] au prix de l'exact renversement de la vérité, de malhonnêteté et de corruption. »

J'extrais ces lignes des premières pages du nouveau roman de Salman Rushdie, La Maison Golden. Le plus remarquable, dans ce paragraphe, n'est pas tant sa qualité littéraire que le fait qu'à peu près n'importe quel lecteur aujourd'hui sur la planète, où qu'il vive, se r ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes