Quand des psychiatres consultaient Heidegger

Quand des psychiatres consultaient Heidegger

Le 8 septembre 1959, dans l'amphithéâtre du Burghölzli, la clinique psychiatrique de l'université de Zurich, devant soixante-dix médecins et étudiants en psychiatrie, Martin Heidegger commence une série de séminaires par cette remarque : « La constitution fondamentale de l'exister humain doit être appelée Da-sein ou être-au-monde. » Depuis leur rencontre en 1949, le psychiatre Medard Boss a convaincu l'auteur d'Être et temps 1927 de développer ses réflexions auprès d'un plus large public. Pendant près de dix ans, de 1959 à 1969, Heidegger se rend à Zurich deux ou trois fois par semestre, pour fournir à son nouvel auditoire « un fondement spirituel capable de seconder toutes nos préoccupations de médecins », selon l'expression du même Medard Boss.

Cela s'apparente à une leçon de phénoménologie à l'usage des profanes. Déplaçant les questions inaugurées par Edmund Husserl au début du xxe siècle, à partir de la différence ontologique de l'être et de l'étant, Heidegger fait ici da ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon