Proust est une fiction deFrançois Bon*

Proust est une fiction deFrançois Bon*

[27] « j'avoue que la peinture de ces inutiles m'indiffère assez », disait Bloch de l'intérêt ou pas de parler de duchesses en littérature

« J'avoue que la peinture de ces inutiles m'indiffère assez » : combien de fois a-t-on reproché à Marcel Proust ses duchesses, et la peinture d'une frange obsolète, voire parasitaire, de la société ?

Mais quand il fait prononcer cette phrase à Bloch, bien sûr c'est pour lui donner tort. Et si, à cent ans de distance de la publication de Swann, cela restait la question essentielle ? Une sorte de reproche permanent fait à Proust comme d'aller dévoyer dans les zones mortes de la société ce que nous cherchons de vif dans les livres. La littérature, c'est entendu, ne vaut que par son contenu et qu'il soit utile et juste. Qu'on ne fasse pas de littérature avec des bons sentiments, Gide avait tout de suite gagné la partie avec ça, mais que la littérature puisse s'établir sur la peinture des inutiles, c'es ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé