Propos baroques

Propos baroques

Dès la première page de B.-K., Baroque et Kitsch, imaginaires de rupture , Jean Duvignaud écarte tout malentendu : « Ceci n'est pas un traité d'esthétique ». Le ton de Gérard Macé dès la première page de Rome, invention du baroque , affirme à sa manière que son texte n'est pas davantage un traité d'esthétique. Ni l'un ni l'autre texte n'est accompagné de ces annexes qui sont les signes du savoir, notes érudites et autres références bibliographiques. Il est hors de question de leur en faire grief. Ces deux « essais » baroques, pour ce que cela implique de rupture, de digressions, de passages du coq à l'âne, de perspectives qui inventent des vertiges, ne peuvent laisser indifférents.

Le texte de Gérard Macé accompagne une cinquantaine de photographies d'Isabel Munoz. Les photographies de l'une n'illustrent pas le texte de l'autre et ce texte n'est pas le commentaire des images rassemblées. Texte et images entretiennent une conversation si ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes