Prophète d'Israël

Prophète d'Israël

Par l'entremise d'un narrateur fictif, rescapé des pogroms dans la Russie tsariste, une biographie de Theodor Herzl, paradoxal pionnier du sionisme.

Il était le juif européen assimilé qui a trahi l'assimilation. Un dandy viennois fin de siècle et décadent, porté sur le jeu, qui en vint à consacrer sa vie aux juifs chassés par les pogroms, dont c'est peu dire qu'il ne partageait pas le sort. Quelqu'un qui envisagea « une conversion générale des juifs au christianisme », méprisait la langue yiddish, ce « jargon », et devint nonobstant l'un des pères du sionisme. Il s'appelait Theodor Herzl (1860-1904), fut l'auteur de quelques livres et surtout d'un grand rêve qui redessina le monde. Il fait aujourd'hui l'objet d'un ouvrage, Herzl. Une histoire européenne, une évocation biographique en bande dessinée, mais surtout une tentative d'éclaircissement de fascinants mystères humains. Comment un homme né dans les privilèges, « programmé pour devenir écrivain » par sa mère, et bien intégré à la bonne société viennoise, en vint à sacrifier à peu près tout - sa carrière de littérateur et de dramaturge, sa famille, sa santé - pour donner une ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article