Femina, Medicis 2019 : premières sélections

Femina, Medicis 2019 : premières sélections

Deux nouvelles sélections pour les prix littéraires d'automne ont été dévoilées ce mercredi 11 septembre : celles des Prix Femina et Médicis. Où l'on retrouve Nathacha Appanah, Karine Tuil, Santiago H. Amigorena, Michaël Ferrier, déjà remarqués par les jurys des Prix Goncourt et Renaudot. Mais aussi de nouveaux ouvrages de rentrée : Eden, de Monica Sabolo, Querelle, du Québecois Kevin Lambert, Cora dans la spirale, de Vincent Message... Et en étrangers, l'extraordinaire L'Ami, de Sigrid Nunez, ou Ordesa, de Manuel Vilas. 

Deux nouvelles sélections pour les prix littéraires d’automne ont été dévoilées ce mercredi 11 septembre. Le prix Femina, créé en 1904 et présidé cette année-là par la poétesse Anna de Noailles, composé depuis d’un jury exclusivement féminin, a délivré 16 romans français et 11 étrangers retenus dans sa première sélection.

On y retrouve Le Ciel par-dessus le toit, de Nathacha Appanah, déjà en lice pour le Goncourt et le Renaudot, dont nous disions dans notre dernier numéro qu’il contait l’histoire d’une « beauté autosaccagée [qui] se dévoile de façon faulknérienne – mais un Faulkner pastel… ». Deux Eden, aussi : celui de Bernard Chambaz (Un autre Eden, publié au Seuil), et celui de Monica Sabolo (Eden, chez Gallimard), dont nous faisions le portrait dans notre dernier numéro. Parmi les romans que nous avions remarqués, ceux de Michaël Ferrier (Scrabble), Luc Lang (La tentation) et de Karine Tuil (Les choses humaines).

En ce qui concerne la rentrée étrangère, les éditions du Sous-Sol voient leurs deux ouvrages sélectionnés : Ordesa, de Manuel Vilas, et Bleuets, de Maggie Nelson, que nous avions également salués, voyant dans le premier « un texte extraordinaire, qui n’exclut pas la noirceur » et dans le second, une démarche proche de celle de Barthes dans ses Fragments d’un discours amoureux. L’Ami, de Sigrid Nunez, comptait pour nous le personnage le plus important de cette rentrée littéraire : un chien, incarnation à la fois d’un ami disparu et d’une vision de la littérature en péril. Dans La fabrique des salauds, de Chris Kraus, également sélectionné, nous avions vu « un roman haletant, parfois tristement drôle, parfois à peine soutenable ».

Le prix Médicis a aussi rendu publique sa première sélection, où l’on retrouve Le Ghetto intérieur, de Santiago H. Amigorena, déjà retenu pour les prix Renaudot et Goncourt. Kevin Lambert, Québecois âgé de 27 ans qui signe selon nous avec Querelle « un roman d’une beauté blasphématoire », voit son troisième roman sélectionné. Cora dans la spirale, de Vincent Message, roman d’une nouvelle madame Bovary « prise dans les rets de la société de notre temps », a également été retenu.

Longtemps décernés le même jour et au même endroit, à l’hôtel Crillon, les prix Femina et Médicis seront rendus pour le premier le 5 novembre 2019, trois jours plus tard pour le Médicis.

 

Les seize romans sélectionnés pour le Prix Femina 

Le Ciel par-dessus le toit, de Nathacha Appanah (Gallimard)

Quand la parole attend la nuit, de Patrick Autréaux (Verdier)

Un dimanche à Ville-d’Avray, de Dominique Barbéris (Arléa)

Un autre Eden, de Bernard Chambaz (Seuil)

UnPur, d’Isabelle Desesquelles (Belfond)

Scrabble, de Michaël Ferrier (Mercure de France)

Les grands cerfs, de Claudie Hunzinger (Grasset)

La Chaleur, Victor Jestin (Flammarion)

Chroniques d’une station-service, d’Alexandre Labruffe (Verticales)

La tentation, de Luc Lang (Stock)

Le bal des folles, de Victoria Mas (Albin Michel)

Avant que j’oublie, d’Anne Pauly (Verdier)

Par les routes, de Sylvain Prudhomme (Gallimard)

Opus 77, d’Alexis Ragougneau (Viviane Hamy)

Eden, de Monica Sabolo (Gallimard)

Les choses humaines, de Karine Tuil (Gallimard)

 

Les onze romans étrangers sélectionnés pour le Prix Femina

La fracture, de Nina Allan. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Bernard Sigaud (Tristram)

Je ne reverrai plus le monde, d’Ahmet Altan. Traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes (Actes Sud)

Borgo Vecchio, de Giosuè Calaciura. Traduit de l’italien par Lise Chapuis (Notabilia)

Le grand royaume des ombres, d’Arno Geiger. Traduit de l’allemand (Autriche) par Olivier Le Lay (Gallimard)

La fabrique des salauds, de Chris Kraus. Traduit de l’allemand par Rose Labourie (Belfond)

Les hommes d’août, de Sergueï Lebedev. Traduit du russe par Luba Jurgenson (Verdier)

Bleuets, de Maggie Nelson. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Céline Leroy (Sous-Sol)

L’ami, de Sigrid Nunez. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Mathilde Bach (Stock)

Girl, d’Edna O’Brien. Traduit de l’anglais (Irlande) par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat (Sabine Wespieser)

Appia, de Paolo Rumiz. Traduit de l’italien par Béatrice Vierne (Arthaud)

Ordesa, de Manuel Vilas. Traduit de l’espagnol par Isabelle Gugnon (Sous-Sol)

 

Les quinze romans sélectionnés pour le Prix Médicis

Le Ghetto intérieur, de Santiago H. Amigorena (P.O.L)

Jour de courage, de Brigitte Giraud (Flammarion)

Rose désert, de Violaine Huisman (Gallimard)

Les Grands cerfs, de Claudie Hutzinger (Grasset)

La Chaleur, de Victor Jestin (Flammarion)

La Tentation, de Luc Lang (Stock)

Querelle, de Kevin Lambert (Le Nouvel Attila)

Protocole Gouvernante, de Guillaume Lavenant (Rivages)

Les Yeux rouges, de Myriam Leroy (Seuil)

Cora dans la spirale, de Vincent Message (Seuil)

Mon ancêtre Poisson, de Christine Montalbetti (P.O.L)

Les Jungles rouges, de Jean-Noël Orengo (Grasset)

Eden, de Monica Sabolo (Gallimard)

Un soleil en exil, de Jean-François Samlong (Gallimard

Et l’ombre emporte ses voyageurs, de Marin Tince (Seuil)

 

Dans la même rubrique : Renaudot, Goncourt 2019 : premières sélections

 

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF