Prisonnier de Kadyrov

Prisonnier de Kadyrov

Il n'y a pas que les stades de foot qui sont pleins en Russie cet été : les prisons aussi. Une campagne internationale a été lancée pour obtenir la libération d'Oïoub Titiev, défenseur des droits de l'homme tchétchène, incarcéré depuis janvier. Portrait d'un dissident.

voici plus de cinq mois déjà qu'Oïoub Titiev croupit dans une prison de Grozny, la capitale de la Tchétchénie. Chef du bureau local de l'organisation russe des droits de l'homme Memorial, il a été arrêté deux semaines après que le département du Trésor des États-Unis eut décidé d'étendre à Ramzan Kadyrov les sanctions prévues par la loi Magnitski (1). Selon les Américains, le dirigeant tchétchène « porte une responsabilité dans les exécutions extrajudiciaires, tortures et autres violations flagrantes des droits humains internationalement reconnus » dont la petite république du Caucase est le théâtre depuis de nombreuses années. La décision américaine est intervenue à la suite de la publication de plusieurs rapports faisant état d'exécutions extrajudiciaires, de disparitions et de persécutions à l'encontre des homosexuels tchétchènes.

Tôt dans la matinée du 9 janvier 2018, Oïoub se rendait en voiture à son travail lorsque des policiers lui ont fait si ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine