Prise aux mots

Prise aux mots

Incarnant tous les déchirementsde l'Europe de l'Est, l'auteur a fait de l'écriture son « appui ».

Née dans la minorité allemande des Souabes en Roumanie au croisement de trois langues, fille d'un officier de la Waffen SS et d'une mère déportée dans un camp de travail par les communistes, prix Nobel de littérature en 2009 à la surprise générale, Herta Müller incarne à elle seule le destin d'une cer taine Europe de l'Est déchirée et multiculturelle. Son oeuvre, qui tient de Kafka autant que de Thomas Bernhard, opérant par collages et fantasmagories, a su habiter la question de la pauvreté et du totalitarisme de manière profondément originale, incisive et métaphorique à la fois.

Tous les chats sautent à leur façon est un livre d'entretien, mais on pourrait presque parler de nouvelles, aiguës et poétiques, anamnèses d'un autre monde, celui de la campagne roumaine ou des goulags soviétiques, passant de considérations sur les fleurs de montagne à d'autres sur une pénurie de papier hygiénique. Chemin faisant, se noue un destin littéraire : « Je ne voulais pas écrire de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé