Elena Ferrante éreintée par Éric Chevillard dans son blog, l'Autofictif

Elena Ferrante éreintée par Éric Chevillard dans son blog, l'Autofictif

« Je n'ai pas lu Elena Ferrante, mais, feuilletant L'Amie prodigieuse, je surprends cette phrase (peut-être, certes, une maladresse de la traduction) : "Soudain ses yeux se concentrèrent jusqu'à devenir deux fissures." Sans nul doute ce qui arriverait aux miens si je devais m'enfiler trois volumes d'une telle prose. » Il s'agit bien sûr d'un passage malheureux, qui ne représente en rien L'Amie prodigieuse. Ce jugement, un peu rapide, nous paraît injuste vis-à-vis de l'oeuvre et du travail de la traductrice, Elsa Damien. Comme le disait François Nourissier, les écrivains ne se lisent pas, ils s'observent.

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes