Prenez votre temps

Prenez votre temps

Et si la lenteur, opposée aux rythmes imposés, était la clé pour se prémunir des ravages affectant un monde épris de vitesse ?

Dans sa leçon « Comment vivre ensemble ? », Barthes imagine un idéal de vie collective qui permettrait à chacun de vivre selon son propre rythme. Ce fantasme d'« idiorrythmie » se trouve, selon lui, empêché par la « dysrythmie » qu'impose le pouvoir. La classification sociale serait ainsi avant tout une affaire de rythme : d'un côté, il y a ceux qui maîtrisent et dictent la cadence ; de l'autre, ceux qui paraissent dominés par ce rythme. Érigée en vertu, d'abord dans la sphère religieuse puis dans le domaine profane, la diligence au travail est vecteur de domination, observe l'historien Laurent Vidal dans Les Hommes lents. Au travers d'une analyse sémantique et iconographique des connotations qui furent associées à la lenteur depuis le XVe siècle, il interroge la façon dont ce terme a progressivement été assimilé à la paresse, l'inattention, l'inefficacité et, subséquemment, à la fragilité sociale. Il montre comment, depuis la conquête du Nouveau Monde jusqu'à la mécanisati ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes