Prague : un amour ambigu

Prague : un amour ambigu

L e mythe de Prague d'or n'est pas né a posteriori. Déjà, avant Kafka, l'écrivain tchèque Ian Neruda 1834-1861, avec ses Contes de Malá Strana et plusieurs oeuvres de fiction, engendre la légende du vieux Prague. Frantisek Langer 1888-1965, intime de l'auteur du Procès , est un écrivain juif de langue tchèque ; avec ses Légendes pragoises , il n'a fait que renforcer le caractère magique et étrange de cette ville, qui est mis en scène dans les livres de Paul Leppin et surtout ceux de Gustav Meyrink, dont le Golem est l'expression la plus poussée de sa représentation fantasmatique.

Si Urzidil a pu dire que « Kafka était Prague. Et Prague était Kafka », la relation de l'écrivain avec sa cité natale est plus qu'ambiguë. Très tôt, il tente d'échapper à son emprise. Lorsqu'il écrit à son ami Oskar Pollak le 20 décembre 1902, il commence sa lettre en ces termes : « Prague ne nous lâchera pas. Ni l' ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes