PRÉSIDENTIELLE 2017,À FOND LES FAKES

PRÉSIDENTIELLE 2017,À FOND LES FAKES

L'élection, si prodigue en la matière, a suscité la loi « contre la manipulation des informations », en discussion au Parlement.

« Des intox ou fake news, il y en a eu dans les campagnes précédentes. La différence tient au côté massif aujourd'hui de leur diffusion », explique Samuel Laurent, rédacteur en chef des « Décodeurs » du Monde. Si la présidentielle française reste très en deçà de la campagne américaine en termes de pollution par les intox et autres fake news, la dernière campagne est marquée par des faits nouveaux et inquiétants.

Les Macronleaks ont brouillé l'entre-deux-tours. Ces documents souvent douteux issus d'un piratage de boîtes mails d'En marche ! ont été diffusés par Wikileaks deux heures avant la fin de la campagne. Il semble que la « manip » soit venue de Russie. « Cela n'a pas eu d'impact massif », analyse Samuel Laurent. Néanmoins, cet épisode rappelle étrangement les turbulences de la campagne américaine, elles aussi provoquées par des agents d'influence russes désireux d'affaiblir Hillary Clinton.

« J'espère qu'on n'apprendra pas que vous av ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article