Préhistoires de la terreur islamiste

Préhistoires de la terreur islamiste

Trois ans après la querelle qui l'a opposé à Olivier Roy sur l'analyse du djihadisme, Gilles Kepel sort un essai remarquable sur les origines géopolitiques, au Moyen-Orient, des crises de l'islam contemporain.

qu'est-ce qui motive le basculement d'un individu dans le djihad ? Une révolte radicale alimentée par l'injustice sociale, qui trouve sa traduction dans une dérive sectaire de la foi musulmane, ou bien l'adhésion à un islam politique bien réel d'inspiration salafiste ? Depuis les attaques synchronisées du 13 novembre 2015, ce - faux - dilemme, qui mine le débat sur la violence terroriste et rend virtuellement impossible toute discussion rationnelle sur la place de la religion, sur « l'islamophobie » et sur l'antisémitisme, a trouvé à s'incarner dans les figures antagonistes de deux chercheurs, Olivier Roy et Gilles Kepel. C'est dans un article donné au Monde une semaine ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !