Pourquoi ils lisent Robert Bolaño

Pourquoi ils lisent Robert Bolaño

PATTI SMITH

La chose qui m'a d'abord attirée c'est le titre : Les Détectives sauvages. C'était quelque chose que j'aurais voulu écrire. 2666 est pour moi le premier chef-d'oeuvre du XXIe siècle. Parfois on se demande : peut-on encore écrire de bons livres ? On ressent un soulagement et une joie à découvrir un chef-d'oeuvre moderne, écrit par un homme de notre temps, plus jeune même que soi. Cela m'a donné tellement d'espoir. Ce n'est pas seulement qu'en le lisant je me suis sentie comme un détective, mais c'est aussi la manière dont il élargit tout le processus d'écriture, par la création d'univers qui s'étendent et imprègnent d'autres livres, des livres à venir. Bolaño a donné à tous les écrivains un espace de création infini.

Hommage à Roberto Bolaño à Madrid, en 2010

 

PHILIPPE LANÇON

Peu de romanciers ont comme lui, avec un sens formidablement élégant de la dérision et de l'absurde, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes