Pour être heureux vivons furtifs

Pour être heureux vivons furtifs

Par l'auteur de La Horde du Contrevent, un roman à peine dystopique sur une société sous contrôle truffé de bonnes recettes pour passer sous les radars.

« Le furtif ne tue jamais : il fait vivre. Il métamorphose, oui, mais il est toujours pour créer quelque chose de vivant. » Dans son nouveau roman, l'écrivain culte de la science-fiction française Alain Damasio imagine une mystérieuse espèce vivante qui échapperait aux radars d'une société ultracontrôlée : les furtifs. Des êtres caractérisés par une identité sonore propre à chacun : le « frisson ». Il est impossible de savoir comment « fonctionne » ou « vit » cette espèce, car, à peine vue par l'homme, elle se fige et se transforme en une masse solide, empêchant toute dissection, et donc toute analyse. Son point de repère se trouve dans les fréquences, car, dans cet univers, les images figent et tuent. « Le son offre une liberté que l'optique ne permet plus, selon l'écrivain. Il porte beaucoup plus l'imaginaire. » Un album avec des musiciens (dont le guitariste Yan Péchin) accompagne d'ailleurs le livre, et Alain Damasio, notamment très proche du musicien Rone (à écouter : « Bora V ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine