Christian Bobin : Zen en son domaine

Christian Bobin : Zen en son domaine

Christian Bobin cultive la contemplation, entre lectures et nature, dans une longère isolée en pleine forêt. L'ermite du Creusot est parfois moqué pour ses joies jugées trop simples. Ses admirateurs le considèrent comme la réincarnation bourguignonne d'un sage oriental.

Incrédule, le chauffeur de taxi examine la longère au milieu des broussailles, le toit en tuiles mécaniques, l'oreille parabolique tendue vers la forêt, le rosier ployant sous le fardeau des fleurs fanées. « Il a choisi de vivre là ? » Oui, Christian Bobin a choisi de vivre là. Hors champ. Sans Internet ni smartphone, au fond d'un sous-bois. L'odeur du feu de bois nappe la longue pièce démeublée et sombre. Sur la table de ferme, un livre ouvert devant un bol de cerises noires. « Je me suis toujours senti un peu étranger sur cette Terre. Je suis allé chercher ma place dans les livres, dans l'ennui, le silence et le songe. » Large front, Bobin sert de l'eau Chantemerle. « Le paradis et la prison ont coïncidé dès le début, vous comprenez ça ? » Son visage souriant est une lune de glaise travaillée d'émotions. Il a 8 ans lorsque son grand-père lui assène un secret : « Ta grand-mère est chez les fous. Ils l'ont attachée avec des draps. Elle se débat toute la journée sur une chaise. » De ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »