Polliniser plutôt que polluer

Polliniser plutôt que polluer

Yann Moulier Boutang

Quelle leçon tirer de l’effondrement de General Motors à Detroit en 2009 ? La connaissance du passé permet-elle de gérer les crises ? Au-delà des débats sur les conditions d’écroulement et de survie du capitalisme, après les vains « cris de Cassandre » de Keynes annonçant la grande crise 1929-1939, on voit aujourd’hui, malgré la faillite de Lehman Brothers, la spéculation financière renaître de ses cendres. C’est l’occasion pour l’économiste Yann Moulier Boutang de relire Mandeville, dont La Fable des abeilles ouvre la voie de l’économie politique au début du xviiie siècle, et La Vie des abeilles de Maeterlinck 1901. Proche d’André Gorz 1923-2007, pionnier en France de l’écologie politique, Yann Moulier Boutang vise une pollinisation de l’économie à la fois écologique, intellectuelle et humaine.

Devant l’émergence du numérique et l’impératif écologique, L’Abeille et l’Économiste invite à mettre en place un capitalisme cognitif qu’illustre le dessin d’Enki Bilal ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes