Points d'inflexion

Points d'inflexion

Si la ponctuation est bouleversée par l'avènement de l'imprimerie, elle est alors déjà chargée d'une longue histoire. Le passage de la lecture à voix haute au déchiffrement silencieux constituera un seuil aussi décisif que l'invention de Gutenberg : la ponctuation demeure une interface délicate entre l'oral et l'écrit.

Avant de brosser une petite histoire de la ponctuation jusqu'à l'imprimerie, il faut rappeler d'emblée qu'il est difficile de parler de la ponctuation, quand il y en a autant que de lectures. Celle des textes sacrés que « ruminaient » les clercs du Moyen Âge ou celle que le diseur faisait à voix haute pour la communauté ont peu de choses à voir avec notre pratique solitaire et silencieuse lorsque nous sommes plongés dans un roman. La ponctuation est en effet étroitement liée à l'évolution des pratiques de lecture et, partant, à celle des supports matériels des textes. Du volumen de l'Antiquité que l'on dépliait au volume actuel que l'on tient en main ou à la liseuse que l'on glisse dans la poche, notre façon de lire a évolué au fil des siècles. Elle est d'ailleurs en train de subir une mutation majeure avec le livre numérique et, au-delà, la généralisation de la lecture sur écran. Deux moments apparaissent comme des tournants essentiels dans cette évolution : la na ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes