Pointes d'iceberg

Pointes d'iceberg

La libération des contraintes vestimentaires a engendré celle des comportements, mais il faudra encore attendre pour le sexe sans entraves et la fin de la domination masculine.

De la femme années 1920, la mémoire collective retient l'image d'une affranchie, incarnée par les vedettes emblématiques de la période, Coco Chanel, Joséphine Baker ou Kiki de Montparnasse. Libérées des corsets et crinolines de leurs grands-mères, parties, en 1914-1918, à la conquête de métiers masculins, les garçonnes de 1920 auraient inauguré la première décennie « féministe » de l'histoire, bien avant le women's lib des années 1970. Historiens et historiennes se veulent plus nuancées : cette « libération » fut, en réalité, un processus de longue haleine ; elle concerne avant tout une poignée de privilégiées, laissant la femme moyenne dans des jeux de rôles beaucoup plus conventionnels ; elle diffère selon les contextes, la France offrant, à cet égard, le visage le plus contrasté, terre de libéralisme culturel et sexuel, mais terre, aussi, de sourdes résistances misogynes, qui maintiennent hermétiquement fermées les portes du suffrage. Entre liberté comportementale, idéal ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes