Point de croix

Point de croix

Selon le politologue, l'Occident serait entraîné vers une sécularisation totale.

Depuis 2004 (date du premier projet de Constitution européenne), les « racines chrétiennes » du Vieux Continent nourrissent des débats récurrents. Olivier Roy démonte les contradictions de ceux qui réclament leur inscription dans la Constitution. À gauche, les partisans de cette reconnaissance se réfèrent aux valeurs des Lumières - que l'Église a combattues en son temps et de nouveau sous Benoît XVI. À droite, ils évoquent, sauf en Pologne, des valeurs profanes, issues de la « grande rupture anthropologique » des années 1960 : comme le montre, entre autres, le nationaliste néerlandais Geert Wilders, la défense des « valeurs chrétiennes » se mêle chez eux à celle d'une liberté de moeurs et d'un mariage gay, contre lesquels l'Église reste vent debout.

Cette dernière marque sa distance face à ce débat : célébrer les croix ou les clochers comme des « marqueurs culturels » n'a rien à voir avec la foi. C'en est même l'opposé, notre dite « identité chrétienne » servant avant tout à ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine