Point de croix

Point de croix

Selon le politologue, l'Occident serait entraîné vers une sécularisation totale.

Depuis 2004 (date du premier projet de Constitution européenne), les « racines chrétiennes » du Vieux Continent nourrissent des débats récurrents. Olivier Roy démonte les contradictions de ceux qui réclament leur inscription dans la Constitution. À gauche, les partisans de cette reconnaissance se réfèrent aux valeurs des Lumières - que l'Église a combattues en son temps et de nouveau sous Benoît XVI. À droite, ils évoquent, sauf en Pologne, des valeurs profanes, issues de la « grande rupture anthropologique » des années 1960 : comme le montre, entre autres, le nationaliste néerlandais Geert Wilders, la défense des « valeurs chrétiennes » se mêle chez eux à celle d'une liberté de moeurs et d'un mariage gay, contre lesquels l'Église reste vent debout.

Cette dernière marque sa distance face à ce débat : célébrer les croix ou les clochers comme des « marqueurs culturels » n'a rien à voir avec la foi. C'en est même l'opposé, notre dite « identité chrétienne » servant avant tout à ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon