Point à la ligne

Point à la ligne

Où la poudre efface l'angoisse de la page blanche.

Acariâtre et intolérante, Anna Jocelin, professeur de français au collège, ne supporte pas grand monde, ni ses élèves, ni ses collègues, ni ses voisins, pas plus que les retraités, les sans-abri, les fumeurs, et à peine son grand-père, à qui elle rend rarement visite. Seules bulles de joie de son quotidien : croiser le beau prof d'anglais et nourrir l'envie de devenir écrivaine.

En cette fin d'année scolaire, notre narratrice croise Carine, vieille copine musicienne qui boit et se drogue, et se laisse convaincre de trinquer avec elle, une fois, puis deux, puis trois... Et le lendemain de nouveau, avec, diluée dans un verre, une dose de MDMA, molécule de l'ecstasy provoquant désinhibition, sentiment d'empathie et bien-être. Dans le corps d'Anna, la substance entraîne une métamorphose et marque le début d'une nouvelle vie toute tracée... par des lignes de cocaïne. Grâce à la poudre blanche, la jeune femme boucle en une semaine l'écriture de L'Histoire de Pépé Gontran, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine