Pinacothèque

Pinacothèque

En témoignages et en images, un hommage émouvant à la maîtresse de ballet de Wupperthal.

Un jour, Pina a demandé..., se souvient-on. Comme en réponse au documentaire que Chantal Akerman consacra en 1983 à Pina Bausch et sa troupe, Danser Pina écoute à son tour les interprètes du Tanztheater Wupperthal. Défilent vingt-quatre verbatims, recueillis par la journaliste Rosita Boisseau et illustrés par les photographies de Laurent Philippe, pour restituer une aventure collective brassant respect, distance, abnégation ou désir de fuite. « Je me suis littéralement vidé pour Pina au cours des années passées à ses côtés. Mais, avec elle, j'ai eu la sensation de grandir tout le temps. Une personne vous met dans la lumière et, à cet endroit précis, quelque chose d'incroyable se passe » (Rainer Behr).

Quand Jo-Ann Endicott, membre de la compagnie de 1973 à 2016, a appris au téléphone la mort de Pina (en 2009, d'un cancer fulgurant), elle s'apprêtait à se couper les cheveux, seule. « Les ciseaux sont tombés sur le sol et à la place de raccourcir mes cheveu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon