Pierrette Fleutiaux, ode à l'éditrice

Pierrette Fleutiaux, ode à l'éditrice

Pierrette Fleutiaux

L’authenticité est une vertu de l’écriture de Pierrette Fleutiaux : à travers l’hommage qu’elle rend aujourd’hui à sa première éditrice, Anne Philipe, elle interroge tout autant sa propre démarche et ses souvenirs que les archives et les ouvrages témoignant de l’existence d’une ethnologue engagée, écrivain surtout célèbre pour Le Temps d’un soupir, texte autobiographique écrit après la mort de son mari, Gérard Philipe.

L’adresse du titre, « Bonjour, Anne », affirme la volonté de la romancière : redonner vie, au présent de l’écriture et de la lecture, à la femme qui a changé « [sa] perception de la vie [et] grâce à [laquelle] des horizons qu’[elle] croyait fermés se sont ouverts », à l’amie qui, dans les lumineux étés de Ramatuelle tout autant que dans son bureau parisien, maintenait, non sans une certaine gravité, réserve et distance, mais accueillait et écoutait avec générosité la jeune mère que Pierrette Fleutiaux était alors. Elle dépeint aussi l’intellectuell ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes