Pierre Michon écrire avant l'autodafé

Pierre Michon écrire avant l'autodafé

Pierre Michon est entré en littérature avec un livre dont l'aura n'a cessé de grandir, Les Vies minuscules. Cet auteur rare publie aujourd'hui deux minces et somptueux récits, Corps du roi et Abbés éd. Verdier. De quoi ravir les happy few.

Aussi grand écrivain qu'auteur paradoxal, Pierre Michon est une exception dans notre littérature. Il écrit peu, parfaitement, et ne fait que cela. Ses textes sont des blocs de prose impeccable, son écriture est rare et sans compromis, ses récits, anachroniques et mallarméens, ont la brièveté du haïku. Au total, ses oeuvres complètes n'occupent pas plus de 20 centimètres dans nos bibliothèques, les connaisseurs en parlent à mi-voix de peur que son succès ne s'ébruite, mais cet auteur pour happy few est en fait connu dans le monde entier comme l'un des symboles de ce qui se fait de mieux en littérature française aujourd'hui et si vous cherchez son nom sur le Web, attendez-vous à crouler sous une avalanche de plus de 10 000 sites, pages et dépêches. Ses textes laconiques ont déjà suscité des milliers de commentaires et lui ont valu récemment le prix Décembre. Les chercheurs s'intéressent à ses manuscrits et tout récemment on a vu paraître les actes d'un colloque inte ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé