Pierre Alferi. Twin Peaks : l'étrangeté butée

Pierre Alferi. Twin Peaks : l'étrangeté butée

'' Aller voir un film - ce que je fais de moins en moins parce que je suis déçu neuf fois sur dix -, c'est un peu comme un safari : gros gibier, long voyage, prise peu probable. Regarder un feuilleton, c'est plutôt comme adopter un animal domestique : la relation évolue, bien ou mal, et n'a pas besoin d'être très intense pour être agréable.

Je préfère les séries qui s'enchaînent, avec un cliffhanger, à celles qui racontent une histoire complète à chaque épisode. Je parle donc plus volontiers de « feuilletons ». C'est l'idée d'un accompagnement de la vie réelle, d'un commentaire perpétuel, qui m'est chère. Pour cette compagnie bon enfant je regardais même des soaps à peine améliorés comme Dallas, avant la petite révolution de Twin Peaks. Je crois d'ailleurs que Peyton Place, que j'ai beaucoup aimé enfant, est sa référence principale.

Je n'avais pas de modèle conscient quand j ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF