Piéton de Paris

Piéton de Paris

Un poète se promène dans Paris, de la Bastille aux Buttes-Chaumont, du Champ-de-Mars au parc Montsouris. Bien sûr, il sait qu'il met ses pas dans ceux des « piétons » et « paysans » qui, de Baudelaire à Fargue et Aragon, ont fait de Paris un poème. Mais Michael Edwards est un poète britannique écrivant alternativement en anglais et en français, qui s'est parfois traduit lui-même : son regard sur Paris s'en trouve subtilement décalé. Ses essais sur la poésie - pas seulement anglaise, bien que Le Génie de la poésie anglaise (éd. Le Livre de poche, 2006) occupe dans sa pensée une place centrale - lui ont valu un large rayonnement, encore accru par la chaire de poétique qu'il a occupée au Collège de France de 2002 à 2008. Mais sa réflexion sur la poésie n'aurait pas cette acuité si elle ne s'appuyait sur une oeuvre personnelle.

Les lecteurs peu familiers de Paris sentiront-ils combien les poèmes de Paris Aubaine ont su capter la lumière d'instants magiques et re ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon