Philosophe à l'établi

Philosophe à l'établi

L'oeuvre d'un ouvrier du XIXe siècle devenu philosophe et poète, exhumée par Jacques Rancière.

Il aurait pu n'être qu'un ouvrier menuisier peinant dans son atelier, traversant la vie, qu'il commence en 1806, termine en 1889, en anonyme comme les autres. Les destins en décidèrent autrement. Un pédagogue remarquable, une mère attentionnée, par-dessus tout la découverte du saint-simonisme - ses réseaux d'amitié, ses aspirations, ses pratiques -, enfin la pêche miraculeuse de Jacques Rancière, qui découvrit ses textes dans les archives de la bibliothèque municipale de Saint-Denis et les publia une première fois en 1983 : et voici, en toute modestie, Gabriel Gauny entré par effraction au panthéon des grands écrivains.

Avec sa langue qui tangue comme une barque en perdition, Gabr ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !