Philippe réussirait-il l'ENA ?

Philippe réussirait-il l'ENA ?

Témoignage d'une journaliste, membre du jury du concours externe de l'ENA cet automne. Quelles sont les qualités « managériales » attendues des futures élites ?

Haro sur les « technos » de Matignon ! Alors que les gilets jaunes ont contraint le président à reculer, la macronie a trouvé son bouc émissaire : les énarques qui entourent le Premier ministre, énarque lui-même. Comme si Emmanuel Macron ne sortait pas aussi de la grande école vilipendée. Accusation à contretemps. Au point qu'il est permis de se demander si Édouard Philippe réussirait encore le concours d'entrée.

Aujourd'hui, la sélection des élèves vise moins à promouvoir des « crânes d'oeufs » que des « managers publics », futurs hauts fonctionnaires. Psychorigides et arrogants, s'abstenir ! Ces derniers peuvent l'emporter à l'écrit. Mais restent les oraux, qui tentent de percer la personnalité sous le formatage des prépas. Selon le président des jurys du concours 2018, l'objectif est de distinguer « la diversité des qualités personnelles » et « la compréhension des grands enjeux de l'action publique ». Empruntant aux méthodes du recrutement, « l'épreuve orale d'entretien ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article