Philippe Garnier

Philippe Garnier

Vendredi 13 mars, Bukowski en franglais

L'année dernière nous avait amené Le Retour du vieux dégueulasse, et Grasset sort à présent ce Carnet taché de vin [...]. Je n'ai jamais lu une traduction qui mentait avec autant de constance : contresens toutes les dix pages environ [...]. Comme on a dit, de l'écriture sur de l'écriture. Mais de quel droit ? Pareil pour l'argot utilisé, clairement abusif. Il y a peu d'argot chez Bukowski, il est drôle sans y recourir ou presque. Ma préférée : « J'ai pris un coup de matraque dans un pissoir pour avoir fait du gringue à une poule de gangster », les deux traducteurs donnent le change, contre toute raison, avec l'imbattable : « J'ai été contraint d'écrire dans une pissotière, sous la menace d'un flingue, une pièce pour une poule de gangster. »

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes