Philippe Descola France, 1949

Philippe Descola France, 1949

L'héritier intellectuel de Lévi-Strauss bouleverse notre conception de la « nature ».

successeur de Claude Lévi-Strauss au Collège de France, Philippe Descola a étudié, en ethnologue, les Achuar, un peuple amazonien. Il en a tiré une vaste réflexion sur les liens divers que tissent les humains avec les « non-humains », la Terre, la faune, la flore, les éléments. Dans son maître livre devenu une référence mondiale, Par-delà nature et culture (2005), il a classé les sociétés selon les caractéristiques qu'elles accordent à leurs membres et aux entités qui les environnent. Il y aurait une « ontologie » animiste (les non-humains sont posés comme ayant la même « intériorité » que nous, mais une « physicalité » différente), totémiste, analogique, et enfin naturaliste - la nôtre -, attribuant une physicalité identique mais une intériorité différente au monde humain. Notre opposition « de bon sens » nature/culture ne serait qu'une conception des rapports hommes/environnement parmi d'autres, donc modifiable en tout ou en partie - de quoi bouleverser notre vis ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon